Effet de répétition

« Je juge qu’une information répétée est probablement plus vraie qu’une information nouvelle. »

Définition

La répétition peut augmenter la crédibilité perçue d’une information, comparativement à une nouvelle information. On a tendance à renforcer (irrationnellement) notre croyance envers une information si celle-ci nous parvient de manière répétée. Il est normal de se fier sur des indices pour juger de la vérité ou de la fausseté d’une information quand la situation est ambiguë et qu’on ne détient pas de connaissances préalables sur un sujet.  La source ou le contexte par lequel nous provient l’information peuvent être de bons indices externes pour évaluer la vérité ou la fausseté dans une situation donnée. Par contre, la répétition à elle seule ne devrait pas servir à signaler la vérité, puisqu’elle n’ajoute rien à la discussion en termes de crédibilité. Pour cette raison, l’effet de répétition porte aussi le nom d’« effet de vérité illusoire » [1].

Exemple

De nombreuses études ont révélé que des faux énoncés étaient davantage crus lorsqu’ils étaient entendus plus d’une fois. En mars 2018, Donald Trump a faussement annoncé aux médias que la construction d’un mur était entamée à la frontière sud des États-Unis. Cette fausse information a été proférée plus de 200 fois par le président lui-même dans les deux années qui ont suivi. Si une seulerépétition permet de faire augmenter la croyance envers ce genre d’énoncés, on peut penser que c’est une stratégie politique peu coûteuse pour les partis qui ont une tribune importante, et relativement nocive pour la démocratie, dans la mesure où la seule répétition suffira à convaincre les citoyen-nes et influencer les comportements politiques.

Explication

L’explication dominante de ce biais concerne l’aisance avec laquelle notre cerveau traite l’information répétée [2]. Quand une information est répétée, elle devient plus familière, et cela nous fait croire qu’elle est plus probablement vraie. Des chercheur-es ont d’ailleurs montré que c’était le cas même lorsque l’information n’est pas plausible, ou même quand on sait qu’elle est fausse [3]. Une autre hypothèse veut que la répétition soit interprétée comme un signal à l’effet que l’information provient de plusieurs sources, ce qui augmente la croyance envers celle-ci.

Conséquences

L’effet de répétition sur la croyance est un enjeu crucial à l’ère où l’information est de plus en plus accessible, et dans la mesure où les indices comme la source et le contexte ne sont pas toujours disponibles. Une grande proportion de la population prend sa source d’information sur les réseaux sociaux et dans les médias en ligne, où les contenus peuvent être partagés de manière répétitive. Dans cette mesure, il est facile de concevoir que des partis intéressés puissent se servir de la répétition pour augmenter la crédibilité de fausses informations. L’effet de répétition peut avoir un impact important sur les comportements en matière de vote ou de santé, par exemple. L’effet pourrait même rendre plus crédible des informations nous provenant de sites satiriques. Ainsi, le fait de partager des informations que nous jugeons fausses à répétition avec nos ami-e-s sur Facebook pourrait inconsciemment les rendre plus crédibles.

Pistes de réflexion pour agir à la lumière de ce biais

  • L’effet de répétition serait plus accentué lorsque l’on n’est pas attentif à l’information ; se concentrer pourrait aider à réduire son impact.

  • Lire un la totalité d’un article quand le temps nous le permet, et pas seulement son titre.

  • S’informer sur l’information en question, même lorsqu’on la juge comme étant vraie (quelle est la source ; est-ce écrit par des journalistes ?).

Comment mesure-t-on ce biais?

La manière classique de mesurer le biais de répétition consiste en une expérience qui comprend deux phases. Dans la phase 1, les participant-es doivent lire 20 énoncés sur des sujets qu’ils et elles ne connaissent pas, et juger pour chacun à quel point l’information est vraie ou fausse. Dans la phase 2, les participant-es doivent à nouveau lire 20 énoncés, dont 10 sont repris de la phase 1 (ils sont donc répétés), et 10 sont complètement nouveaux. Les chercheur-es comparent les jugements de vérité de la phase 1 et 2, pour les 10 items répétés. Si les énoncés sont jugés plus vrais la deuxième fois que les gens les lisent, il y a un effet de répétition.

Ce biais est discuté dans la littérature scientifique :

Ce biais a des répercussions au niveau individuel ou social :

Ce biais est démontré scientifiquement :

Références

[1] Dechêne, Alice, Christoph Stahl, Joachim Hansen & Michaela Wänke (2010). The truth about the truth: A meta-analytic review of the truth effect. Personality and Social Psychology Review 14(2): 238-257. (Méta-analyse)


[2] Begg, Ian Maynard, Ann Anas & Suzanne Farinacci (1992). Dissociation of processes in belief : Source recollection, statement familiarity and the illusion of truth. Journal of Experimental Psychology : General 121(4): 446-458.


[3] Fazio, Lisa K., Nadia M. Brashier, Keith B. Payne & Elizabeth J. Marsh (2015). Knowledge does not protect against illusory truth. Journal of Experimental Psychology : General 144(5) : 993-1002.

Tags

Niveau individuel, Heuristique de disponibilité, Besoin de fermeture cognitive

Biais reliés

  • Effet de désinformation

  • Effet de simple exposition

  • Effet de vérité implicite

Auteur-e

Cloé Gratton est doctorante en psychologie à l’Université du Québec à Montréal. Elle est affiliée au Laboratoire des processus de raisonnement. Elle est également co-fondatrice de Raccourcis.

Comment citer cette entrée

Gratton, C. (2020). Effet de répétition. Dans E. Gagnon-St-Pierre, C. Gratton & E. Muszynski (Eds). Raccourcis : Guide pratique des biais cognitifs Vol. 2. En ligne : www.shortcogs.com

Écrivez-nous à shortcogs@gmail.com

Recevez des mises à jour sur le contenu en vous inscrivant à notre liste d'envoi

Merci à nos partenaires

© 2020 Shortcuts/Raccourcis. Tous droits réservés.